Paris, (soixante-)six pieds sous terre

Publié le 4 Février 2014

Les Cata-quoi ?

Quand, de retour sur Paris, Frizzette m'a annoncé qu'il voulait absolument me faire visiter les Catacombes, j'ai tout de suite été super enthousiaste. Mais pour être honnête, je ne savais qu'approximativement ce dont il s'agissait. En fait, pour être encore plus honnête, je n'étais même pas sûr de savoir ce que voulait dire le mot « catacombes »... Alors si tu es aussi nul que moi en ce qui concerne le sous-sol parisien, je te propose une petite séance de rattrapage.

Catacombes (n. f. pl.) : du latin ecclésiastique catacumbae, de tumba, tombe. Long souterrain servant ou ayant servi de sépulture ou d'ossuaire.

Larousse, 2014

Histoire d’être tout à fait exact, dans le cas des Catacombes parisiennes, il s'agit à l'origine d'anciennes carrières de pierre d'où étaient extraits les matériaux nécessaires à la construction de la ville. Il parait que c'était plus pratique de piocher sur place que d'aller chercher des gadins à l'autre bout du pays... Bref, l'appellation Catacombes ne date que de la fin du XVIIIème siècle, lorsque les ossements de l'ancien cimetière des Innocents, devenu un foyer d'infection pour tout le quartier des Halles, furent évacués et transférés dans certaines galeries existantes. En réalité, le terme de Catacombes est donc largement exagéré, voire erroné, dans le cas des tunnels parisiens, puisque les ossements n'arrivent que tardivement et ne sont localisés que dans certaines zones bien particulières (que je n'ai pas pu voir ce coup-ci).

Les galeries sont creusées à une vingtaine de mètres de profondeur en moyenne – soit pas loin de soixante-six pieds – et s'étendent sur plusieurs centaines de kilomètres, bien qu'aujourd'hui seuls deux soient officiellement visitables. Mais en réalité, outre les trois cents mille pigeons officiels qui payent chaque année leur ticket place Denfert-Rochereau, des dizaines voire centaines de personnes descendent illégalement chaque jour dans le reste du réseau, pour s'y promener, dormir, peindre, faire la fête et que sais-je encore.

En fait, il existe bon nombre d'entrées illégales, plus ou moins secrètes et pérennes, et on assiste à un véritable jeu du chat et de la souris : dès qu'une entrée devient trop connue et fréquentée,  l’Inspection Générale des Carrières, qui assure le rôle de police, s'empresse de venir la fermer. Mais les cataphiles (c'est à dire les amoureux des Catacombes) prennent toujours un malin plaisir à en rouvrir d'autres. Tu poses un cadenas ? Je t'en fais sauter un deux rues plus loin. Tu lèves un mur ? Je creuse autour... Ça marche ainsi depuis un bail et mon petit doigt me dit que c'est pas prêt de s'arrêter.

 

Plan des Catacombes

Plan des Catacombes

L'exploration, jamais sans ta cannette

Quand je te dis que Frizzette nous a emmenés dans les Catacombes, tu as bien compris qu'on n'a pas fait la queue comme des touristes chinois. Non, et si j'ai pu avoir un doute sur le sujet dans un premier temps, il a rapidement été balayé lorsqu'il nous a demandé de mettre les fringues les plus crades possible et de bourrer le sac à dos de bières

Nous voilà donc lancés dans Paris, déguisés en clodos, à la recherche de l'entrée qui devrait être ouverte ce soir. Pas bien compliqué : il suffit d'escalader un mur, passer une porte géante, suivre une ancienne voie ferrée désaffectée et enfin se faufiler en rampant dans un trou de souris au milieu des ordures. Easy-peasy.

Exemple d'entrée dans les CatacombesExemple d'entrée dans les Catacombes
Exemple d'entrée dans les CatacombesExemple d'entrée dans les Catacombes

Exemple d'entrée dans les Catacombes

A partir de là, tu allumes ta frontale et l'exploration commence ! Pour le moment, les plafonds sont encore assez hauts (comprendre qu'il ne faut pas trop baisser la tête) et il n'y a que quelques flaques au sol. « Bon alors là vous allez être tentés d'éviter l’eau pour garder les pieds au sec. N'en faites rien, d'ici quelques minutes on en aura jusqu'aux genoux ! » nous lance alors Frizzette. « Pareil avec les murs, c'est pas la peine d'essayer de rester propre, aucune chance »

Quand ton guide te dit ça, tu te rappelles vite que de toute façon tu portes les vieux vêtements qu'il t'a prêtés. Alors, tes instincts enfantins refont immédiatement surface et tu prends un malin plaisir à sauter à pieds joints dans la flotte et faire des roulades dans la poussière ! Et effectivement, il ne t'avait pas menti, arrivent très vite les chatières et les galeries inondées... Bizarrement (mais pas tant que ça en fait), la chaleur de tes pieds réchauffe rapidement l'eau dans tes chaussures et tu te retrouves vite monté sur bouillottes. Tout ça pour dire que, même mouillé, tu n'as jamais froid – d'autant qu'il fait bien quinze degrés et que tu t'es mis en T-shirt depuis l'entrée.

L'autre chose importante que tu as déjà devinée quand je t'ai précisé le contenu du sac à dos, c'est qu'on ne descend pas dans les Catacombes sobre ! Non, le principe c'est de se poser rapidement dans une salle, allumer des bougies et décapsuler les bières. A partir de là, où que tu bouges, tu gardes toujours une cannette soudée à ta main (ce qui complique parfois les déplacements).

Le crapahutage et la picole
Le crapahutage et la picoleLe crapahutage et la picole
Le crapahutage et la picoleLe crapahutage et la picole
Le crapahutage et la picoleLe crapahutage et la picoleLe crapahutage et la picole

Le crapahutage et la picole

Magnanime malgré les traditions qui semblent habituellement accompagner le cata-dépucelage, notre guide aura l'extrême gentillesse de ne pas nous bizuter en nous perdant volontairement dans ce labyrinthe, comme le veut la coutume. Aujourd'hui, il se contente de nous confier le plan des lieux et nous envoyer à la recherche de la célèbre salle « soleil » qui est tapissée de nombreux tags particulièrement jolis. En fait, une bonne partie des salles et galeries sont couvertes de fresques plus ou moins réussies. Il parait que le débat continue de faire rage au sein de la communauté cataphile : tag ou pas tag ? Perso je trouve ça plutôt cool dans l'ensemble, mais je te laisse juge avec ces quelques clichés souvenir.

Les tagsLes tags
Les tagsLes tagsLes tags
Les tagsLes tags
Les tagsLes tags

Les tags

Enfin, il faut savoir qu'au delà des tags, les Catacombes sont aussi le refuge de toutes sortes de bizarreries. Chacun peut laisser libre cours à sa créativité et ça donne parfois quelques trucs assez incongrus. On en a eu quelques exemples avec notamment le Golem, imposante statue à l'entrée de la « plage », la salle miroir, luisant de mille feux avec les lampes frontales, ou encore un autel un peu chelou voué à je ne sais qui ou quoi. Il parait qu'on trouve aussi des salles avec des chaises longues, des Vélib', etc. Quand tu vois à quoi ressemblent les entrées et la taille des galeries, tu te demandes quand même comment ils ont fait pour descendre tout ça...

Exemples non exhaustifs d'autres bizarreries qu'on peut rencontrerExemples non exhaustifs d'autres bizarreries qu'on peut rencontrer
Exemples non exhaustifs d'autres bizarreries qu'on peut rencontrerExemples non exhaustifs d'autres bizarreries qu'on peut rencontrer

Exemples non exhaustifs d'autres bizarreries qu'on peut rencontrer

Une chouette expérience, donc, qu’aura été l’exploration de ces Catacombes. Dommage qu’on n’y ait pas été un week end cela dit, il y aurait sans doute eu plus de monde. Reste la rigolade avec les trois flics rencontrés en attrapant le dernier métro, alors que nous ressemblons à de pauvres mineurs rentrant du boulot : « Ça va, c’était bien? » Là, malgré ton sourire qui en dit long, tu nies en bloc, par principe. Personne n’est dupe, évidemment, mais vu le clin d’œil qu’ils nous adressent ouvertement, il est clair que ce ne sont pas ceux-là qui vont nous chercher des noises. « Ouais, pas vu, pas pris, hein ! »

Rédigé par Pierre

Publié dans #France

Commenter cet article

Françoise 25/03/2014 18:09

Maintenant, je peux dire que je reconnais "Frisette". Sur la photo, il a l'air bien en forme, comme le 15 mars en chair et en os .......... et en canettes !!!!!!!!!!

Pierre 25/03/2014 21:47

Et encore, je les ai pas toutes mises les photos !

JP 09/02/2014 22:24

Ça confirme qu'il y a des artistes dans le domaine du sous-sol...

Pierre 07/02/2014 12:39

Ouais c'est vraiment un truc à faire pour voir Paris autrement !

Katia 04/02/2014 23:10

C'est mieux que les grottes de Lascaux! :-)

Toncha 04/02/2014 18:15

Ca a l'air trop bien !!