Alcool et hospitalité croate

Publié le 16 Mai 2014

Lorsque Stefan nous fait remarquer que nous n’avons plus rien à manger, personne n’a vraiment envie d’aller à la supérette pour acheter de quoi cuisiner. La décision est donc prise unanimement : ce soir, on va au restaurant. A Kuterevo, le choix du repas est vite fait : il n’y a qu’un seul établissement et pas de menu, tu manges ce qu’on veux bien te servir. Mais de toute façon, ce n’est pas ce qu’il y a dans ton assiette qui est important. Ici, on s’occupe surtout de remplir ton verre. Tu as à peine eu le temps de t’asseoir que la patronne est déjà là avec la bouteille de Rakija.

Au passage, j’ouvre une petite parenthèse concernant l’alcool local pour que tu comprennes mieux comment se passe ce genre de soirée. En Croatie, et plus généralement dans tous les pays des Balkans et de l’Europe de l’Est, on n’a pas la culture du vin ou de la bière comme chez nous. L’alcool national, c’est le Rakija (prononcer « rakia »), un tord boyaux titrant au minimum à quarante degrés, voire souvent plus. On en distille un peu partout à partir des fruits qu’on a sous la main. La première chose à retenir à son sujet, c’est que ça tabasse sévère. La seconde, c’est qu’on en picole à toute heure de la journée, le matin comme le soir. Rien de plus naturel donc que de commencer le repas par un verre de gnôle. La patronne s’est également servie une petite coupette, difficile de faire l’impasse. Živjeli ! La soirée commence bien. 

Alcool et hospitalité croate

Une fois les entrées avalées, le plat de résistance arrive sur la table et il est temps de commander le vin pour diluer le Rakija. Question de préférence, j’opte pour le rouge malgré les mises en garde de Nikola la semaine dernière : « ne touche pas au vin croate, les viticulteurs ne savent pas ce qu’ils font, c’est vraiment du poison… » Suspectant un poil d’exagération, je passe outre ses recommandations et tente ma chance, mais comprends mon erreur à peine la carafe sur la table : le vin sent l’alcool à brûler ! J’aimerais te dire que j’exagère, mais pour le coup, même pas. Je te laisse imaginer le goût du picrate une fois en bouche... Ceci dit, comme on a déjà un bon coup dans l’aile, ça ne nous empêche pas de taper allègrement dedans.

Mais le plus drôle, c’est que choisir le vin rouge aura malgré tout été une bonne décision ! En effet, quand le litre de blanc arrive sur la table, celui-ci semble bien pâle mais personne n’y prête vraiment attention. Les verres sont servis et les premières gorgées englouties. Aussitôt, les visages changent de couleur : le serveur a confondu vin blanc et Rakija ! La force de l’habitude sans doute…

Le repas touchant à sa fin, on a tous largement notre compte mais la fête est loin d’être terminée. Le patron vient de faire irruption sur la terrasse. Et avec lui, tu l’auras deviné, une nouvelle dose d'eau-de-vie. Puis deux, puis trois. Pas moyen de refuser quoi que ce soit sans passer pour un malotru. Tu continues donc de lever le coude, inlassablement. Sans oublier de finir en parallèle le deuxième litre de rouge dont il nous a fait cadeau un peu plus tôt, le blanc qui a été remplacé, et la carafe de gnôle qui n’est pour autant jamais repartie en cuisine. Traquenard.  

Pris d’une soudaine envie de jouer les funambules, le taulier se met à grimper à trois mètres au dessus de nous pour se poser en équilibre sur une planche et nous prendre en photo. La scène est surréaliste. Le cliché est évidemment flou, mais c’est déjà un miracle qu’il ne se soit pas fracassé avec les trois grammes qu’il se trimbale dans le sang…

Minuit approche maintenant. Nos hôtes se sont exilés derrière leur bar depuis quelques minutes et il est temps pour nous de quitter les lieux. Faut être sérieux quand même, on a du boulot demain. Bien entendu, pas moyen de payer l’addition sans passer par une dernière tournée. Pour la route, dira-t-on.

Alcool et hospitalité croateAlcool et hospitalité croate

Soirée mémorable, assurément. Mais je commence à comprendre pourquoi, dans le village, le taux d’alcoolisme crève le plafond. Si c’est bien marrant une fois de temps en temps, dans la pratique, le petit verre entre amis à tendance à se transformer en grosse bouteille en solitaire. Plus personne ne s’étonne de voir la vieille d’en face entrer tous les jours dans notre refuge pour piquer tout breuvage qu’elle pourrait trouver. Dans le reste du village, les nez sont souvent rouges et les dents restantes se comptent sur les doigts de la main. De mémoire d’homme, on n’est jamais entré dans la supérette sans avoir à slalomer entre les pochtrons cuvant devant l’entrée du matin au soir. Et les exemples de la sorte sont légion…

Alors qu’il ne se passe pas deux jours consécutifs sans que je ne me jette au moins un verre dans le gosier, il faudra que je reprenne la route rapidement pour tenter de sauver ce qu’il reste de mon foie. Sans quoi l’hospitalité croate aura ma peau !

Rédigé par Pierre

Publié dans #Croatie

Commenter cet article

Françoise 20/05/2014 18:20

D'ici, vu les informations qui nous arrivent, on pense plus à l'eau qu'au Rakija...
C'est terrible ces inondations !

Pierre 21/05/2014 09:22

A n'en pas douter ;)

Michel 21/05/2014 08:51

Pierre, dans les points de suspension, y a t'il des jerricans de Rakija ?

Marrainelol 21/05/2014 08:27

En effet les films envoyés par les journalistes sur place sont très "préoccupants" : au moins 50 morts et plus de 1,5 million de personnes dans (ou sous) l'eau. Terrible ;-(( Même si j'ai tout de suite vu que tu n'étais pas dans la région concernée, j'ai pensé à toi immédiatement... Bisous

Pierre 20/05/2014 22:47

En fait il semble que les inondations ne touchent pas vraiment la Croatie, plus Serbie et Bosnie apparemment. Mais les gens ici ont malgré tout l'air très préoccupés du sort de leurs voisins, il parait que les croates envoient tout ce dont ils pourraient avoir besoin : nourriture, vêtements...

Michel 20/05/2014 19:25

Peut être est-ce un signe divin, pour qu’ils se décident enfin à boire un peu d’eau !

Marrainelol 18/05/2014 17:23

Bien imbibés, plutôt que de descendre à la supérette... ils se jettent sur les coucougnettes des ours :-))) Drôles de moeurs !!

clara 18/05/2014 16:19

Vomi technique, ça compte pas... ;)

Greg 26/06/2014 15:01

Tu as bien changé cousin, auparavant une bière t aurais suffit !

clara 20/05/2014 19:07

Moi non plus, avec l'âge on a plus besoin de ça ! En tout cas je suis tes aventures avec plaisir !! Merci ;)

Pierre 18/05/2014 19:55

Toujours d'accord même si je ne l'ai plus utilisé depuis quelques années ;)

Pierre 17/05/2014 10:59

:)

Michel 17/05/2014 09:32

Ma foi, belle hospitalité. Attention qu’elle ne tourne pas en hospitalisation pour abus de Rakija :-)

tatalolotte 16/05/2014 09:36

J'en suis toute étourdie !Rien qu'à te lire j'en ai le tournis !Oups!!!!! il va falloir faire attention quand je me lève sinon j'vais .......après le roi Marko et la Rakija" COURS FOREST COURS"