Sergueï, le philosophe orthodoxe

Publié le 26 Juin 2014

« Bonjour, vous êtes Sergueï ? On a beaucoup entendu parler de vous… – Soyez les bienvenus ! Si vous voulez dormir ici, vous pouvez aller poser vos sacs dans Philoxenia. » Et voilà, juste comme ça, on a une nouvelle maison. 

Eglise orthodoxe et refuge pour globe-trotteurEglise orthodoxe et refuge pour globe-trotteur
Eglise orthodoxe et refuge pour globe-trotteur

Eglise orthodoxe et refuge pour globe-trotteur

Ça fait déjà quelques jours qu’on nous a raconté qu’un bonhomme pas banal héberge gracieusement qui en a besoin. Alors maintenant qu’on est de retour en ville, après notre lamentable tentative de trek, nous avons enfin le temps d’aller à sa rencontre. A peine arrivé, je suis conquis par son incroyable bienveillance. Moins de trois minutes plus tard, j’ai déjà annulé mentalement l’excursion qu’on avait prévue le lendemain. C’est ici que je veux passer mes deux derniers jours sur l’île.

Sergueï, c’est un mec comme t’en rencontres pas tous les jours. Derrière sa barbe de prophète se cache un sourire rayonnant, qu’il distribue à tour de bras. Ses yeux chaleureux te mettent instantanément à l’aise. Il est comme ça, Sergueï, il aime les gens et ça se voit. En fait, tout ce qu’il y a à savoir sur le personnage peut se résumer au nom qu’il a donné à sa cabane – du grec philo, aimer, et xenia, étranger. C’est l’antonyme du mot xénophobe et ça se passe de commentaire. L’homme pieux qu’il est y voit aussi une dimension religieuse, en référence à l’hospitalité biblique offerte aux trois anges par Abraham et Sarah. Il espère qu’à son tour il aura un jour l’honneur d’en recevoir chez lui. En attendant, il fait le bonheur des voyageurs et de tous ceux qui l’entourent.

Comment il s’est retrouvé dans ce coin paumé ? « Attiré par son magnétisme », comme il dit. Mais non sans étapes intermédiaires. Il menait jadis une brillante carrière avant de décider un jour de tout quitter, faute de se sentir pleinement épanoui. Pour vivre autre chose. Tiens, ça me rappelle vaguement quelqu’un… Après avoir repris des études de philo à la Sorbonne – d’où son français impeccable – il passe par une retraite en Grèce, où il s’initie à l’orthodoxie, puis atterrit finalement à Olkhon après quelques mois à Bethléem sur les traces de son nouveau mentor. 

Fondation de la future maison de Sergueï
Fondation de la future maison de SergueïFondation de la future maison de Sergueï

Fondation de la future maison de Sergueï

Ici, enfin, il se sent bien. A sa place. Alors que rien ne l’y prédestinait, il s’occupe désormais de la petite église attenante à sa maison, dont il sonne brillamment les cloches tous les dimanches matins. Installé avec sa femme Anastasia et les enfants nés sur l’île de leur union, il passe aujourd’hui le plus clair de son temps à construire sa nouvelle maison, avec l’aide des voyageurs de passage qui auront la bonne idée d’arrêter leur chemin par ici.

C’est d’ailleurs pour lui filer un coup de main que j’ai décidé de rester en ville plutôt que de repartir en expédition à travers l’île. J’ai presque l’impression d’être redevable face à tant de gentillesse, au nom de tous les gens à qui il a pu un jour apporter son aide. Après pléthore de remerciements, je me retrouve donc une pelle à la main à creuser les fondations de sa baraque, en compagnie d’Artium, voyageur biélorusse instagramaniaque avec qui nous passerons également une soirée mémorable dans Philoxenia. Le lendemain, ce sera en peaufinant avec lui sa barrière que j’aurai l’occasion de passer un moment privilégié avec le maitre des lieux.

Fin de soirée avec Artium

Fin de soirée avec Artium

Ce matin, nous quittons Olkhon après une semaine intense. Alors qu’il desserre son étreinte pour me laisser partir, Sergueï m’encourage à revenir découvrir l’autre facette de l’île : « Tu sais, il n’y a pas d’hiver froid, il n’y a que des mauvais vêtements. J’espère que tu reviendras un jour voir la maison que tu as contribué à construire. » Sûr que je n’y manquerai pas…

Rédigé par Pierre

Publié dans #Russie

Commenter cet article

Marrainelol 29/06/2014 10:00

Ce Sergueï a la tête d'un sage... Bonne fête, Pierre !!!! Bisous

tatalolita 28/06/2014 20:45

Qu'il est loin le temps des visites de sites incontournables !je sens que l'on commence à cultiver de la graine de l'authentique! J'osmose littéralement !!!Je ressens presque l'expérience et les mots en deviennent inutile.....

NoéKiba 27/06/2014 00:16

Vous faites envie !! Proche des gens, proche de la nature, respecter le rythme de chacun... La vie la Vraie, manque quand meme un truc pour ma part... :p
ça a l'autre de bouger depuis le départ, un peu de répit vous ferait du bien. Les jours chez Sergueï en ont-ils été un petit ?

Pierre 27/06/2014 04:43

Les jours chez Sergueï plus ou moins, mais là on glandouille à Irkoutsk pendant plusieurs jours donc on a bien le temps de se reposer !

Eve 26/06/2014 14:26

Géant ! cet homme a l'air tellement accueillant ! quelle belle rencontre... une de plus !
Bises

Diana 26/06/2014 13:17

Voilà bien des valeurs et un art de vivre qui me touchent , me parlent ... la bienveillance naturelle, par amour envers l' être humain... en confiance et respect ... sans rien attendre .
Une belle personne dont le regard et le sourire transpirent la bonté effectivement ...
Merci Pierre de nous faire partager ce sourire ... Une envie à cette heure ci : vous apporter ma modeste contribution de mes petites mains ( à défaut des bras ) avec un petit sorbet abricot rafraîchissant ... à tout à l' heure :-))