Vie pékinoise et ventre plein

Publié le 9 Août 2014

Le voyage aura été long – vingt-sept heures de trajet depuis Oulan-Bator – et particulièrement pénible pour une fois, mais je suis finalement arrivé à Pékin, où j’ai retrouvé Frizzette qui avait quitté la Mongolie quelques jours avant moi (Isa ayant mis les voiles vers Shanghai). Le changement de pays aura été une grande claque dans la tronche, notamment en ce qui concerne le climat. Finies les nuits fraiches mongoles, bienvenue dans la chaleur moite chinoise. Il paraît que je m’en sors bien, que c’était encore pire la semaine dernière. Mais je suis en nage alors qu’il est presque minuit et je sens que mon T-shirt n’est pas près de sécher…

L’autre changement notable est d’ordre culinaire. Si la nourriture mongole était plutôt sympa, elle n’était pas franchement variée. Ici, en revanche, on ne sait vraiment pas où donner de la tête. A tel point qu’on a fini par développer un jeu assez amusant baptisé le random-bouffe. Très simplement, l’objectif consiste à rentrer dans un resto, prendre un menu écrit tout en chinois et désigner au hasard deux ou trois plats à la serveuse. En fonction de la tête qu’elle fait, tu peux déjà essayer de deviner si tu as été involontairement conventionnel ou intrépide dans tes choix… Mais généralement, si tu es souvent un peu surpris par ce qui débarque sur la table, tes papilles finissent toujours par te remercier !

En plein "random bouffe"

En plein "random bouffe"

Pour continuer à te livrer mes premières impressions sur la Chine, sache que j’ai découvert qu’à Pékin, il y a énormément de chinois ! Sans déconner. Non, en fait, ce qui m’a vraiment surpris, c’est surtout qu’il y a énormément de touristes chinois. J’ai pris l’habitude de rencontrer la famille Chang un peu partout dans le monde, en train de prendre des photos de n’importe quoi, mais bizarrement je ne m’attendais pas à la trouver comme ça dans son propre pays ! Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais je trouve quelque chose de rassurant dans ce constat…

Il faut dire que les sites touristiques de qualité ne manquent pas dans la capitale chinoise : Palais d’Eté, Cité Interdite, temples Lama, Confucius, Heaven… Tu pourrais rester en ville pendant un mois que tu ne les aurais sans doute pas tous visités. 

Temples et palais diversTemples et palais divers
Temples et palais diversTemples et palais diversTemples et palais divers
Temples et palais diversTemples et palais divers
Temples et palais diversTemples et palais diversTemples et palais divers

Temples et palais divers

Néanmoins, si leur beauté est indéniable, ce n’est pas dans ces hauts lieux pékinois que je préfère m’éterniser jusqu’à présent. Mon plaisir habituel de déambuler sans but dans une ville nouvelle ne pouvait en effet trouver meilleur terrain de jeu. Si certains quartiers ultra-modernes ont vu s’ériger des tours plus hautes les unes que les autres, d’autres secteurs ont su conserver les traditions. On appelle ça les hutongs. Un labyrinthe de ruelles entrelacées, aux habitations basses et souvent d’aspect misérable.

C’est là, à l’écart de la masse touristique, que l’on peut rencontrer ce qui fait le charme de Pékin. Les vieux qui s’engueulent autour d’une partie de cartes ou d’échecs chinois. Les mères de famille qui font leur marché dans les étals de rues. Les petits restaurants qui ne payent pas de mine mais délivrent pourtant la meilleure cuisine des environs. Les innombrables formes de deux-roues qui se frayent difficilement un passage entre les piétons, à grands renforts de klaxon. Bref, tous ces petits trucs qui te font si facilement tomber amoureux d’une ville… 

La vie dans les hutongsLa vie dans les hutongsLa vie dans les hutongs
La vie dans les hutongsLa vie dans les hutongs
La vie dans les hutongsLa vie dans les hutongsLa vie dans les hutongs

La vie dans les hutongs

En complément des hutongs, le lieu incontournable où passer du temps en Chine, c’est le parc public. Le véritable cœur de la ville, qui bat inlassablement jour après jour, mais surtout le samedi matin. Tai-chi, kung fu, danses de groupe et autres sports divers, sans oublier les chants, la musique, l’entrainement à la calligraphie grandeur nature… Hommes et femmes, jeunes comme anciens, les habitants s’y réunissent par centaines, par milliers, pour sociabiliser et s’adonner à leurs loisirs favoris, dans une ambiance particulièrement joyeuse.

Parce que, oui, dernière précision : contrairement aux préjugés, le chinois est tout à fait sympathique !

Un samedi matin au parcUn samedi matin au parc
Un samedi matin au parcUn samedi matin au parcUn samedi matin au parc
Un samedi matin au parcUn samedi matin au parc

Un samedi matin au parc

PS : si le chinois lambda a su rapidement déconstruire les a priori dont il est victime, son administration n'a en revanche pas attendu longtemps pour confirmer les siens. Je viens d’apprendre que mon permis tibétain m’a été refusé. Adieu le plus haut train du monde, adieu Lhassa, adieu mes espoirs de rejoindre le Népal par voie terrestre...

Rédigé par Pierre

Publié dans #Chine

Commenter cet article

Prospero 13/08/2014 14:17

C'est rigolo, je dois être plein de préjugés :-)
En fait la société chinoise est quand même sclérosée par une hiérarchie sociale très forte, alors la sympathie ne peut s'exercer que vers le haut. Tant pis pour les classes sociales plus basses qui ne bénéficient pas de la mansuétude que tu as perçue... Les Ouïgours et les Tibétains apprécieraient certainement plus d'attentions non hégémoniques, non?
Sympathique n'est pas le mot que j'aurais utilisé, même s'il en existe (comme qui dirait, j'ai un ami Chinois très bien)... Mais bon, je n'ai pas ton expérience :-)
J'espère quand même qu'ils vont te fêter ton anniversaire dignement et qu'à défaut d'aller au Tibet, tu monteras sur la grande muraille, car comme dit le dicton, on ne devient un homme qu'après avoir grimpé la dite muraille..

Pierre 22/08/2014 01:29

Alors, évidemment, ce que j'écris n'est que le reflet de mon expérience. Je ne suis pas dupe sur les problèmes qui subsistent, mais je confirme que j'ai été très agréablement surpris par la gentillesse de nombre de chinois (Han, à Pékin) à mon égard. J'ai été aussi bien accueilli qu'en Mongolie alors que les deux populations sont loin d'avoir la même réputation en la matière...
Maintenant que je suis en terre tibétaine, l'accueil est toujours au moins aussi chaleureux. Et pour avoir passé un peu de temps avec une touriste Han curieuse de découvrir le Tibet, je peux également te dire qu'elle était on ne peut plus sympathique envers les tibétains. On a pas mal discuté et manifestement c'était une personne ouverte d'esprit, ce qui n'est sans doute pas le cas de tout le monde, mais mon expérience ne va pas dans le sens de ce que tu dis (même si c'est peut être vrai à plus grande échelle). Evidemment, certaines minorités (dont les Ouigours et les Tibétains en premier lieu) aspirent à plus de respect de leur droits, mais cette injustice à leur égard n'est je pense pas tant le fait de la population Han elle même que de la politique du gouvernement (et je ne juge jamais un peuple en fonctions de ses dirigeants !). Et, comme on trouve des cons partout, s'il doit être vrai que certains Han n'ont que mépris pour les minorités, c'est sans doute par manque de connaissance, la faute à un programme scolaire biaisé et des médias mensongers (j'ai parlé de ça avec la touriste Han qui m'a notamment dit n'avoir découvert qu'il y a deux ans que le Dalai Lama n'était pas la "mauvaise personne" voire le "terroriste" décrit dans les livres d'école). Alors peut-on en vouloir à des gens d'être ignorants, même quand cette ignorance conduit à des comportements répréhensibles ? Je préfère les plaindre pour leur manque de culture et en vouloir aux responsables de cette désinformation de masse (pour info, j'applique le même raisonnement en France et en Europe pour expliquer les résultats en hausse de certains démagogues notoires tirant profit d'un manque de culture global d'une grande partie de la population).
Enfin, comme toujours, ceci n'est que mon avis perso et je peux me tromper ;)

Marrainelol 13/08/2014 06:38

Bon anniversaire, filleul ;-) Bisous bisous

Michel 13/08/2014 00:10

Bon anniversaire mon grand. Gros bisous.

Laurence 11/08/2014 16:51

Bon périple et belles aventures encore !

Marrainelol 10/08/2014 17:31

Coucou Pierre... et coucou à tes nouveaux "camarades", les Chang !!
Grâce à toi, je me suis amusée à aller sur internet et ai trouvé cette info amusante :
"En 2007, le ministère de la Sécurité publique de Chine a annoncé que 85 % de la population, soit presque 1 milliard d'habitants, se partageaient à peine 100 patronymes (en fait, il existe environ 3 500 noms de famille mais les plus courants sont seulement une centaine). Wang, Li, Zhang... Comme une impression que tous les Chinois portent le même nom ? Ce n'est pas tout à fait faux. D'ailleurs, le peuple chinois se surnomme lui-même "laobaixing" (老百姓), soit "vieux de cent noms de famille". Près de 93 millions de Chinois s'appellent Wang ("roi" en mandarin), 92 millions portent le nom Li et 88 millions, Zhang" !!! Sept autres noms de famille sont très communs, chacun à au moins 20 millions d'habitants, dont les Chen, les Zhou et les Lin. Le fait qu'un milliard de Chinois se partagent seulement 100 noms de famille ne relève pas que de l'anecdote. La pénurie de patronymes entraîne beaucoup de problèmes dans la vie quotidienne de ce peuple. En effet, il arrive souvent que des identités soient confondues. Conséquence : des papiers administratifs se perdent ou certains Chinois se font accuser à la place d'autres portant la même identité".
Trop dommage pour le Tibet (mais comme dit ton père : ce sera pour un prochain voyage !)
Bisous et bonne découverte de Beijing;-)

omero 10/08/2014 01:24

Kung fu en plein air, calligraphie grandeur nature, ... ils pourraient pas nous importer çà dans nos villes à la place des copies de fringues ou autres ?... moi çà me plairait bien ce genre de rencontre au parc public de Saint Avold les samedi matins...

tatalolita 10/08/2014 01:19

Première grosse déception je présume !C'était écrit la route et l'aventure t'attendent ailleurs !Déambule en chinois dans les rues de Chine !Parc !calligraphie !Marché !vie authentique tout me parle !Profites pour nous !On te sentirait presque une fois de plus comme chez toi !Respect pour le random bouffe je ne pourrais pas mais je sais que j'ai tort!gros bécot!

Michel 09/08/2014 20:05

Oups... Tu iras au TIBET lors d'un prochain voyage... Re gros bisous.

Michel 09/08/2014 20:02

Content de voir que les Chinois sont sympathiques. Pour le reste c'était à prévoir. Tu iras au Népal lors d'un prochain voyage. Gros bisous.