Première d'EcoAmerica : une réussite !

Publié le 24 Janvier 2015

Je vais être honnête, ça fait quelques jours que je me fais un peu dessus à l’idée de devoir conduire mon projet tout seul. Je peaufine les images manquantes, je lis et relis le texte en espagnol pour arriver à bafouiller le moins possible, rien n’y fait : j’ai les miquettes. Je ne sais plus trop à qui m’adresser, comment m’y prendre, si ça va plaire aux enfants… Bref, je gamberge trop, et c’est pas bon. Allez, secoue-toi gamin, tout va bien se passer !

C’est en prenant contact avec Condor Trekkers – un café / agence de trek local à but non lucratif impliqué dans de nombreux projets dans la région – et BiblioWorks – petite fondation chargée de promouvoir l’éducation et l’alphabétisation dans les coins les plus reculés du pays – que les choses se débloquent. Ils ont tous l’air bien emballés par ma proposition. Me voilà sacrément rassuré.

Enfin, dans un premier temps, c’est surtout très con que je me suis senti. Lorsque je réponds « aujourd’hui » à la question « quand veux-tu commencer ton projet ? », la suite est aussi amusante qu’inattendue : « ah, oui, mais là c’est les grandes vacances d’été, toutes les écoles sont fermées. » Putain, je suis vraiment débile ! Non seulement c’était évident, mais en plus j’avais eu l’occasion de discuter à plusieurs reprises avec des étudiants me disant profiter de leurs vacances pour voyager à travers le continent. Sauf que ça ne me serait pas venu à l’idée de faire le parallèle avec mon projet… Fou rire de cinq minutes.

Qu’à cela ne tienne, BiblioWorks a ouvert ces dernières années plusieurs mini-bibliothèques dans des trous paumés de la région, et il se trouve que l’une d’elle est située non loin de Sucre. L’occasion parfaite pour tester mon conte éducatif sur quelques petits cobayes de la campagne. Ce sont Neil et Helen, sympathiques volontaires anglais, qui s’occupent de l’animation des enfants cet été. Demain, je ferai donc partie de la délégation, accompagné de Sylvia, correspondante bolivienne de la fondation, et Daniela, que j’ai retrouvée ici après notre rencontre à Samaipata, et qui m’a gentiment proposé de venir faire quelques photos.

YamparaezYamparaez
YamparaezYamparaezYamparaez

Yamparaez

Destination : Yamparaez, au sud-est de la capitale. Un village tout ce qu’il y a de plus sommaire au milieu d’un joli décor montagneux. J’aime. Les gamins ne sont pas légion, bon nombre passant leurs vacances à travailler aux champs avec leurs parents. J’en compte huit, on est cinq adultes : ça va, ils devraient être gérables ! Je note au passage qu’il n’y a que des garçons et me demande où sont passées les filles du village…

Le projecteur est branché, l’écran de fortune installé. Le silence se fait progressivement dans la salle et les seize grands yeux ronds me dévisagent avec curiosité. J’ai déjà la bouche un peu sèche mais on fera avec. C’est parti ! Mis à part quelques bafouilles et un passage de diapo loupé, tout se passe plutôt bien. Le petit gros du premier rang se met à ronfler au bout d’un quart d’heure, mais comme il était un peu agité, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Les autres semblent captivés, donc tout va bien. Je guette au fond de la salle le sourire immuable qui ne quitte pas le visage des quatre adultes. Ça a l’air de leur plaire également. Ouf.

La présentation (crédit photo Daniela Kohler)La présentation (crédit photo Daniela Kohler)
La présentation (crédit photo Daniela Kohler)La présentation (crédit photo Daniela Kohler)La présentation (crédit photo Daniela Kohler)

La présentation (crédit photo Daniela Kohler)

La lecture aura duré une quarantaine de minutes et je suis agréablement surpris de voir que les enfants ont su rester globalement calmes et attentifs. J’aimerais maintenant pouvoir interagir avec eux, leur poser des questions, voir ce qu’ils ont retenu, mais mon espagnol demeure sommaire et j’ai beaucoup de mal à les comprendre quand ils marmonnent ou enchainent les mots à toute allure. Ô Joie, Sylvia prend le relais, les interroge, les fait parler. Je découvre avec bonheur qu’ils ont bel et bien écouté ce que je racontais. Je ne sais pas combien de temps ça subsistera dans leur tête, mais, bien que certains détails puissent être améliorés, la mission du jour est plutôt une réussite. Je suis aux anges.

S’en suivront un match de foot épique et un atelier photo avec les gamins. Le petit Rider semble intrigué par la boussole qui pendouille à la bretelle de mon sac à dos. Je lui explique comment trouver le nord et le voilà qui se met en marche dans sa direction, ne quittant pas le compas des yeux, comme si « le nord » était un trésor caché qu’il allait pouvoir ramasser quelques mètres plus loin en cherchant bien. T’es mignon, garde la boussole, va. « Tu reviens demain, hein ? Promis ? » Comment dire non… Allez, je prolonge encore un peu mon séjour à Sucre !

Foot, photo et boussole Foot, photo et boussole Foot, photo et boussole
Foot, photo et boussole Foot, photo et boussole
Foot, photo et boussole Foot, photo et boussole
Foot, photo et boussole Foot, photo et boussole

Foot, photo et boussole

Après ce premier test pour le projet, je vais donc devoir attendre que les vacances scolaires s’achèvent et que les écoles rouvrent leurs portes pour pouvoir remettre le couvert. Entre temps, je vais tâcher de pondre une version imprimable un peu chiadée, qui pourra circuler dans la région grâce à BiblioWorks. Même si je n’arrive pas à visiter en personne autant d’écoles que je le voudrais, je vais au moins m’assurer que le bouquin circule au sein des établissements, quitte à ce que ce ne soit pas moi qui fasse la lecture. Après tout, ce qui compte vraiment, c'est surtout de faire passer le message un maximum...

Rédigé par Pierre

Publié dans #Bolivie

Commenter cet article

Prosperofr 25/01/2015 11:37

Au fait Bolivar, il ressemble au Général Alcazar en mieux rasé :-)
Première épreuve, première réussite: ça m'épate,là!
On attend la suite...

Omero 24/01/2015 22:28

Comme quoi ... A chaque malheur un point positif quand même !... Ça t'auras permis de faire un petit essai avant le grand oral ! Mais si tu doutes encore de tes facultés à expliquer clairement et intéresser ton public, penses à " the tree of Life " et le tabac planétaire qu'il a fait ;)

JP 24/01/2015 22:05

Bravo pour cette première présentation et bonne chance pour les suivantes ! Le chien il a touché la balle ?

Pierre 01/02/2015 16:17

Il a pourri le match ;)

Marrainelol 24/01/2015 14:20

Bien sympa cette première présentation ;-) C'est prometteur !! Bisous

Michel 24/01/2015 12:30

Que du bonheur !
Tes aventures, tes photos, ton projet...
Maintenant, il te faut faire attention à ne pas perdre le nord.