De Luang Prabang à Vientiane

Publié le 23 Novembre 2016

Jeudi 17 novembre 2016

En demandant à Paris nos visas pour le Vietnam, je m’étais trompé dans mes calculs et il nous manque désormais une journée. En l’état, nous ne pouvons pénétrer le territoire vietnamien avant le 1er décembre, alors que notre autorisation de séjour au Laos expire le 30 novembre. En arrivant à Luang Prabang en cette fin d’après-midi, la première chose que nous ayons faite a donc été de nous précipiter au bureau de l’immigration pour tenter d’étendre notre visa d’une journée. Je n’irais pas jusqu’à dire que nous étions stressés, mais compte tenu de nos expériences respectives avec les douanes, la chose nous préoccupait un minimum. Malheureusement, si je puis sans problème prolonger mon sésame, l’exemption de visa de Nara ne lui permet pas de rester légalement un jour de plus dans le pays. Heureusement, l’officier nous propose sur un ton blasé une solution qui lui parait simple et évidente : rester illégalement. « Passez la frontière le lendemain et payez les 10 dollars de pénalité, pas de problème. » Facile… Pourquoi on s’inquiétait, au fait ?

Vendredi 18 novembre 2016

La journée est consacrée à la découverte de Luang Prabang, charmante petite ville située à la confluence du Mékong et de la Nam Khan, certes très touristique mais néanmoins paisible. Nous déambulons à droite et à gauche, à la découverte des calmes ruelles et des nombreux temples qui les bordent, mais tout cela sans grande conviction. Comme souvent lorsque j’arrive en ville après avoir passé du bon temps à la campagne, c’est le même topo : j’ai tendance à m’emmerder. C’est chouette, il y a des jolis trucs à visiter, mais rien ne m’inspire beaucoup et, à tord  ou à raison, j’ai l’impression de perdre de mon temps dans un lieu trop grand et impersonnel. Nous avons payé pour trois nuits et allons donc rester encore vingt-quatre heures, mais je ne pense déjà qu’à repartir. 

De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane

Samedi 19 novembre 2016

Lever à cinq heures. On a entendu dire que, tous les jours avant l’aube, de grandes processions de moines parcourent les rues de la ville pour recueillir la nourriture offerte en aumône par les habitants les plus pieux. Il paraît que ces défilés de robes orange sont particulièrement beaux à voir et nous avons donc décidé de braver le réveille-matin et les yeux qui piquent. J’ai lu hier devant un temple que les touristes étaient encouragés à se montrer respectueux pendant le déroulement du tak bat, en évitant notamment de flasher les moines à bout portant ou bavarder trop fort durant ce moment de solennité. La chose me paraît évidente mais la présence de ce panneau me fait craindre qu’elle ne le soit pas pour tout le monde. Nous nous mettons en marche vers le cœur de la ville, où sont concentrés la plupart des temples, et sommes rapidement doublés par des caravanes de tuk-tuks pleins à craquer d’occidentaux. Ça sent pas bon, tout ça… Une fois sur place, des hordes de bonnes femmes parcourent les ruelles en alpaguant les visiteurs afin de leur vendre quelque ballot de riz à offrir aux moines. A l’approche du premier groupe de religieux dans le coin de rue où nous nous trouvons, le spectacle est particulièrement navrant : quelques rare locaux agenouillés en silence, les yeux rivés au sol, se retrouvent flanqués de dix fois plus de touristes, les uns posant gaiment pour la photo souvenir, les autres flashant à tout va. Ça braille et gigote dans tous les sens et ce manque de respect insensé porte notre malaise à son comble. Nous nous esquivons aussi rapidement que discrètement pour retourner nous coucher, atterrés par ce triste exemple de marchandisation d’un rite séculaire.

De Luang Prabang à Vientiane

Dimanche 20 novembre 2016

Nous avons enfin loué le scooter dont nous parlions depuis trois semaines pour nous échapper de Luang Prabang et découvrir ses environs. Une journée particulièrement agréable, dont le point d’orgue aura été le petit parc national de Tat Kuang Si. Avec son refuge pour ours comme à Kuterevo et ses merveilleuses cascades pareilles à Plitvice, cette petite escapade aura réveillé la nostalgie d’un de mes meilleurs souvenirs de voyage, mon expérience croate.

De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane

Lundi 21 novembre 2016

Voilà déjà plusieurs heures que notre bus avale lentement les kilomètres et je ne me lasse pas de ces paysages de montagne. Les vallées sont larges et la vue porte loin sur un dégradé de crêtes en dents de scie. Depuis un moment, le panorama n’évolue plus d’un iota, avec ce majestueux sommet planté au milieu de l’horizon déchiré. J’essaye d’évaluer la distance à laquelle il doit se trouver pour représenter un tel point fixe, comme une lointaine étoile guidant notre route. On a beau monter, descendre, tourner à droite ou à gauche, le massif réapparait systématiquement à la faveur du virage suivant. Avec le temps, il semble changer imperceptiblement de forme, ce qui signifie que nous devons probablement être en train de tourner autour – ce que me confirmera un rapide coup d’œil sur la carte. Il sera resté perché là sur notre droite une bonne heure et demi, ce qui n’aura pas été de trop pour que j’arrive finalement à lui tirer le portrait à peu près décemment à travers la vitre. 

De Luang Prabang à Vientiane

Mardi 22 novembre 2016

J’avais cru comprendre que Vang Vieng n’était plus le centre de débauche qu’il avait été jusqu’à récemment, mais la musique électro qui résonne à travers la ville du crépuscule jusque tard dans la nuit tend à m’en faire quelque peu douter. Quoi qu’il en soit, alors que mes boules quiess n’ont pas été en mesure d’estomper les basses, je ne peux m’empêcher de penser aux pauvres locaux forcés de subir les nuisances nuit après nuit sans jamais être conviés à la fête. 

De Luang Prabang à Vientiane
De Luang Prabang à VientianeDe Luang Prabang à Vientiane

Mercredi 23 novembre 2016

Alors que nous pensions initialement rester quelques jours à Vang Vieng pour finir notre expérience laotienne dans la région, notre journée scooter d’hier – fort agréable au demeurant – a suffit pour nous convaincre de nous remettre en route vers le sud. Nous faisons aujourd’hui escale à Vientiane, la capitale du pays, mais uniquement pour prendre un nouveau bus à la première heure demain matin. 

Rédigé par Pierre

Publié dans #Laos

Commenter cet article

Marrainelol 29/11/2016 20:51

Coucou ! 20h50... on s'installe devant la TV pour regarder "RV en terre inconnue" (un épisode jamais diffusé) tourné en Mongolie avec l'actrice Mélanie Doutey... au pied des montagnes de l'Altaï, à la rencontre d'un peuple nomade. On a une pensée pour vous et surtout pour Nara :-) Bisous !

Pierre 30/11/2016 09:14

3ème fois en Mongolie, c'est fou !

Marrainelol 25/11/2016 17:16

"Je suis le roi du monde" dit Leonardo Dicaprio à la proue du Titanic... sur votre haut rocher, c'est vous les rois du monde !!! Quelle galère encore ces histoires de visas... bisous à tous les 2

Françoise 23/11/2016 18:24

Décidément, Nara a la poisse avec les visas, les douanes et autres règlementations administratives de voyage(s)!!! Une pensée particulière. Mais tout va puisque vous pouvez continuer... Photos magnifiques, paysages époustouflants, qui me font rêver, voyager. Merci, simplement merci. La bise à vous deux

Pierre 30/11/2016 09:13

Cette fois ci ça va, c'était un tout petit problème ! On passe la frontière demain, on verra si ça coince ou pas ;)

Tonchanita 23/11/2016 11:07

Elles sont tellement belles tes photos Pierre !

Pierre 23/11/2016 11:11

Merci kiki !