Naissance d'un voyageur

C’est étrange comme parfois les choses ne tiennent à rien.

Jusque là, je m'étais toujours laissé porter par la vie, mettant un pied devant l'autre sans trop me poser de questions. Après mon Bac, j’enchaine avec une Licence dans le domaine de l’Environnement. Pourquoi l’Environnement ? Bah pourquoi pas… Et puis, tant qu’à faire, on va pousser jusqu’au Master, c’est la continuité évidente, non ?

Je fais toutes mes études à Strasbourg sans jamais chercher à (sa)voir ce qui se passe ailleurs. Pourquoi partir alors que toute ma vie, ma famille, mes amis sont ici ? Pourquoi tout remettre en cause, risquer de tout perdre pour l’inconnu ? Que pourrais-je bien trouver autre part que je n’ai pas déjà ici ?

Depuis toujours, ma petite sœur Marion nous rebat les oreilles avec ses envies de voyages, de découvertes et d’aventures. Elle me fait doucement rire. Elle ne se rend pas compte que tout ça n’est qu’un rêve, à quel point c'est compliqué, dangereux...

Mes études terminées, j’ai maintenant trouvé un bon boulot et acheté un appartement. Je fais plein de choses, je vois du monde... La belle vie en somme. Mais pourtant, je ne suis pas totalement épanoui, même si je ne sais pas encore expliquer pourquoi.

Et puis un jour de cette fin d’année 2011, tout bascule, le temps d’un repas chez des amis de la famille, lorsque Didier et Sylvie commencent à nous raconter leur vie passée en Inde, il y a bien longtemps. Je sais depuis toujours qu’ils y ont vécu de nombreuses années quand ils étaient plus jeunes, mais ça ne m’a jamais effleuré l’esprit de leur demander de me raconter. Je ne sais pas trop pourquoi, je suis particulièrement réceptif ce jour là, peut-être en partie parce que Marion va bientôt partir deux mois au Cambodge.

Didier nous sort maintenant ses vieux albums photos, nous lit quelques lignes tirées de ses lettres de voyage. Ils y auront vécu de nombreuses années et ne rêvent que d’une chose, y retourner, dès que possible. On sent bien que l’impact et le souvenir de cette expérience vont bien au delà de ce qu’ils peuvent nous en raconter, que ce voyage les a formés et a conditionné toute leur vie. Ils commencent sérieusement à me vendre du rêve.

Une sensation étrange m’envahit progressivement… Et puis d'un coup, c'est la révélation, qui me tombe dessus comme une évidence. Comment ai-je pu être aussi aveugle, pendant si longtemps ? Évidemment, c'est ça qui me manque... En une fraction de seconde, la décision est prise : je veux partir, je vais partir !

Je vois soudainement la vie sous un tout nouvel angle. Toutes mes réticences, mes appréhensions, mes hésitations, viennent de disparaître en une fraction de seconde. Toutes les raisons que je m'étais trouvé pour ne pas entreprendre une telle aventure me semblent maintenant totalement futiles.

J’ai désormais la certitude que quoi qu’il arrive, je vais faire le tour du monde !

Benjamin Button, lettre à sa fille.

Rédigé par Pierre