Premiers pas au Pérou

Publié le 1 Mars 2015

Autant être clair tout de suite : la nouvelle grande aventure en stop n’aura pas été une franche réussite ! Galérant bien comme il faut pour sortir de Puno, je me laisse conseiller par un brave habitant de prendre un bus pour le petit village de Juliaca, duquel tout sera selon lui beaucoup plus facile. Sauf qu’en réalité je me retrouve très vite perdu dans une ville aussi immense que dégueulasse, dont il est tout à fait impossible de s’échapper. Merci monsieur. Après quelques heures de prise de tête, je décide finalement d’attraper un bus pour Arequipa, trois cents kilomètres plus loin. Une bonne journée de merde. Un fiasco retentissant.

ArequipaArequipaArequipa

Arequipa

Et pourtant, tout n’est pas perdu, bien au contraire. Paradoxalement, le fait d’avoir passé la journée à faire absolument n’importe quoi m’aura fait l’effet d’un bon coup de pied au cul. Je ne comprends pas vraiment pourquoi, mais bizarrement, je me sens beaucoup mieux. Je ne sais pas encore si je vais continuer à faire de la merde ou réapprendre à apprécier les joies du simple tourisme, mais probablement un peu les deux. De toute façon, en souhaitant un joyeux anniversaire à Marion, j’ai pris conscience qu’on était déjà fin février et que je suis censé être à Lima d’ici quelques jours. Pas le temps d’écumer les petites routes de campagne le pouce en l’air sur mille cinq cents kilomètres, donc. Le vagabondage autostopien attendra. Entre temps, j’ai bien l’intension de profiter pleinement des quelques jours qu’il me reste avant de rallier la capitale péruvienne.

Direction, le Canyon del Colca. Comme d’hab’, le plaisir commence par de longues heures de bus. J’aime tellement ça, j’ai dû être chauffeur dans une autre vie, c’est pas possible… Encore une fois, la route est à couper le souffle. On fonce droit vers d’imposants sommets andins sublimés par la brume et les rayons de soleil rasants de cette fin de journée. Mes yeux ne quittent l’horizon que pour surveiller les indications de ma montre-altimètre, qui n’a jamais aussi fièrement orné mon poignet. Je m’extasie comme un gamin à chaque mètre gagné. 4 600, 4 700, 4 800… 4 819 m d’altitude, nouveau record. Y’a pas de petit bonheur. 

Trajet en bus vers les montagnes

Trajet en bus vers les montagnes

J’ai décidé d’aller marcher quelques jours sur et dans le canyon, entre Chivay et Cabanaconde. L’idée de base était de m’arrêter dans chaque bled pour y faire ma présentation dans les écoles, comme j’avais pu faire dans la Cordiellera de los Frailes. Mais évidemment, rien ne se passant jamais comme prévu, j’ai rapidement découvert que les grandes vacances ne sont pas encore terminées au Pérou. Je ne pensais pas qu’on me la ferait deux fois, celle-là… Tant pis, reste de pures randos comme on les aime et des paysages magnifiques. On va pas se plaindre (sauf peut être de l’épais brouillard apparaissant comme par hasard au moment où j’arrive au super spot d’observation des condors). 

Canyon del ColcaCanyon del Colca
Canyon del ColcaCanyon del ColcaCanyon del Colca
Canyon del ColcaCanyon del Colca

Canyon del Colca

Là dessus, après presque deux mois dans les montagnes, j’ai été pris d’une soudaine envie d’aller voir la mer. Boum, ni une ni deux, en route pour la région de Paracas, au bord du Pacifique. De là, ne reste plus qu’à sauter dans un bateau pour faire un petit tour à proximité des îles Ballestas et admirer les innombrables oiseaux, lions de mer et autres dauphins occasionnels. Plutôt chouette.

Islas BallestasIslas Ballestas
Islas BallestasIslas BallestasIslas Ballestas
Islas BallestasIslas Ballestas

Islas Ballestas

Mer, montagne… Ne manquait plus qu’un petit tour dans le désert. Allez, c’est parti pour les dunes de Huacachina ! Au programme : buggy et sandboarding ! Descendre à toute allure des tas de sables de quelques centaines de mètres dans un 4x4 branlant ou sur une planche de bois moisi, sensations garanties !

Dunes de Huacachina (sur la quatrième photo, en cherchant bien, tu peux me voir glisser à plat ventre depuis le haut de la dune)Dunes de Huacachina (sur la quatrième photo, en cherchant bien, tu peux me voir glisser à plat ventre depuis le haut de la dune)
Dunes de Huacachina (sur la quatrième photo, en cherchant bien, tu peux me voir glisser à plat ventre depuis le haut de la dune)Dunes de Huacachina (sur la quatrième photo, en cherchant bien, tu peux me voir glisser à plat ventre depuis le haut de la dune)

Dunes de Huacachina (sur la quatrième photo, en cherchant bien, tu peux me voir glisser à plat ventre depuis le haut de la dune)

Le Pérou se montre déjà plein de ressources. C'est de bonne augure pour la suite...

Rédigé par Pierre

Publié dans #Pérou

Commenter cet article

Omero 08/03/2015 00:02

Ca me rappelle les plages de la côte d'Azur en plein été... mais pas avec la même faune... ;)

tatilolita 04/03/2015 18:01

aie ! caramba !ca bouge ! ca fuse ! on en perd le nord! la mer ! le désert ! ..... il suffit de demander et hop !j'aurais bien fait une glissade à tes cotés....