Voilà, c’est fini

Publié le 20 Juin 2015

Voilà, c’est fini.

Après un an et demi de pérégrinations aux quatre coins du monde, je raccroche aujourd’hui les crampons et, une fois ces quelques lignes achevées, rengainerai également ma plume dans son fourreau. « Définitivement ? » Assurément pas ! « Mais tu repars quand, alors ? » Là, par contre, j’en sais trop rien… Il y en aura d’autres, c’est évident, et sûrement dans pas si longtemps d’ailleurs, j’ai déjà des projets plein la tête. Mais, dans l’immédiat, le voyage est terminé – et le blog avec lui.

De vagabond professionnel, je redeviens désormais simple vacancier, dans l’attente de la rentrée. Je t’annonce en effet, au cas où tu ne le saurais pas encore, qu’une fois l’été passé je retournerai sur les bancs de l’école. Au terme d’un éprouvant entretien depuis Lima, qui aura vu Skype se couper littéralement toutes les dix secondes, j’ai finalement été accepté à l’IRIS Sup’. Je passerai donc l’année qui vient à tenter d’ajouter une nouvelle corde à mon arc en décrochant le diplôme de « Responsable de Programmes Internationaux ». Rien que ça. L’objectif étant de pouvoir ensuite repartir de par le monde avec une ligne en plus sur le CV, dans l’espoir de décrocher des missions à droite à gauche, pour continuer à voyager sous une forme encore différente.

En attendant, il est clair que vivre à Paris – puisque c’est là-bas que se trouve l’école –, ça ne me fait pas totalement rêver. Trop grand, trop de monde pour moi. Mais, en même temps, je dois dire que l’idée de me poser à nouveau quelques temps en France m’enchante infiniment. Reprendre la musique, le sport, un brin de confort et la routine d’une vie quotidienne bien cadrée… Après tout, voyager, c’est aussi savoir jeter l’ancre de temps en temps.

J’ai donc balancé à la poubelle les vieilles fringues qui m’habillaient invariablement chaque jour depuis si longtemps. Trouées, tâchées, maintes fois rapiécées maladroitement et désormais bien au-delà de toute tentative de sauvetage. L’air de rien, même si j’ai pris le plus grand plaisir à foncer m’acheter une nouvelle garde-robe direct en arrivant, ça me fait quand même bizarre de jeter ce vieux froc pourri qui m’a toujours suivi partout. Comme un symbole qui te fait prendre conscience que, là, une page se tourne réellement.

Voilà, c’est fini

« Et alors, dis-moi, un voyage pareil, ça te change complètement, hein ? Tu dois avoir découvert plein de trucs sur toi-même, non ? » Bah, pas vraiment, en fait. Tout le monde a beau prétendre revenir transformé, en ce qui me concerne, je n’ai pas l’impression d’avoir changé plus que ça depuis mon départ et il serait bien malhonnête de ma part de prétendre avoir eu de grandes révélations sur la vie et les tréfonds de mon âme. En vérité, c’est plutôt le contraire, puisque ce voyage était lui-même l’aboutissement de la profonde remise en question et des longs mois de cheminement intellectuel qui l’avaient précédé, me conduisant finalement à prendre la décision de changer de vie pour devenir enfin celui que je voulais être. En revanche, ai-je trouvé durant mon voyage ce que j’y cherchais ? Etait-ce à la hauteur de mes espérances ? Ça oui, et bien plus encore…

Je crois qu’il y a surtout une chose que je retiendrai plus que les autres. Une chose évidente et qui pourtant mérite d’être soulignée à nouveau, répétée encore et encore : ne jamais, au grand jamais, se reposer sur ses certitudes, afin d’au contraire se tenir toujours prêt à s’ouvrir à des points de vue différents. Je ne saurais suffisamment insister sur ce que m’ont apporté en ce sens les discussions avec des gens comme Sergueï, Huaqing ou Shrijana par exemple, respectivement au sujet de la Russie de Poutine, de la situation politique tibétaine et du mariage arrangé au Népal. Autant de sujets pleinement consensuels chez nous, et qui pourtant, sans chercher vainement à définir quelle opinion serait la meilleure, revêtent tant d’autres aspects une fois redécouverts sous la lumière de perspectives et cultures différentes…

Allez, je m’arrête là. Toi ici, toi là-bas, je suis content de te retrouver, tu vas me manquer.

Voilà, c’est fini… jusqu’à la prochaine fois !

Rédigé par Pierre

Publié dans #France

Commenter cet article

Marrainelol 21/06/2015 20:52

La vie est une chance, tu sais la saisir !! Bravo et encore merci pour ces 18 mois partagés :-) Vraiment trop courte notre entrevue de ce WE... mais te faire un bisou "en vrai" m'a fait très plaisir ! De toute façon, on se voit avant ta rentrée parisienne... en Ardèche... ou, pourquoi pas, ailleurs avant ;-) A+, bisous !

Ben 21/06/2015 12:53

Ce fut un plaisir de suivre tes aventures grand frère de marion, autant avec tes vidéos qu'avec tes écrits.
Vivement ton prochain voyage !

Eve 20/06/2015 18:37

Voilà! C'est fini ..... ! Je t'avoue bien sincèrement que ta prose et tes aventures vont me manquer...
Je te souhaite beaucoup de réussite pour cette année qui sera encore un nouveau challenge. Bravo pour tout et au plaisir de te lire et peut-être de te revoir

Pierre 21/06/2015 10:45

Merci beaucoup pour tes compliments tout au long de cette aventure qui m'ont toujours fait bien plaisir. A bientôt, bises

Noë 20/06/2015 16:54

Et le champ magnétique avec Cedric?

Pierre 21/06/2015 10:45

Haha nan ça c'était la discussion la plus intéressante de ma vie, pas seulement de mon voyage !